Les chroniques de l'Orangerie #12

Fil d'ariane

le bleu est une couleur chaude debchrohiqDe l’œuvre originale à l’adaptation

 

 

 

 Le bleu est une couleur chaude

 Cette bande dessinée de Julie Maroh, publiée en 2010,

a été adaptée au cinéma en 2013, par Abdellatif Kechiche sous le titre La Vie d'Adèle, chapitres 1 et 2

 

le bleu est une couleur chaude couverture

Résumé

"Mon ange de bleu. Bleu du ciel. Bleu des rivières. Sources de vie... ". La vie de Clémentine bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune fille aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir toutes les facettes du désir. Elle lui permettra d'affronter enfin le regard des autres.

L'intrigue se déroule à Lille au début des années 2000. À la mort de Clémentine, sa compagne Emma se rend chez les parents de la défunte, car Clémentine a demandé, dans ses dernières volontés, qu'Emma puisse avoir accès à son journal intime. Emma doit faire face à l'hostilité du père de Clémentine, tandis que la mère l'accueille plus aimablement. Le récit suit la lecture du journal de Clémentine par Emma : il retrace toute l'histoire de la relation entre les deux femmes, depuis l'adolescence de Clémentine et sa rencontre avec Emma jusqu'au moment de sa mort. Leur liaison connaît une période heureuse qui s'achève un soir, lorsque les deux jeunes femmes, sont prises sur le fait par les parents de Clémentine, dont la réaction est violente : les deux femmes sont chassées.

Clémentine part s'installer chez les parents d'Emma, puis les deux femmes s'installent ensemble. Emma devient artiste, Clémentine devient enseignante. Emma s'engage politiquement et prend part au militantisme LGBT alors que Clémentine préfère garder cet aspect d'elle-même dans la sphère privée. Clémentine a des problèmes de santé et entame un traitement. Un jour, Emma découvre que Clémentine l'a trompée avec un collègue : furieuse, elle rompt avec elle. Clémentine, réfugiée chez Valentin – son meilleur ami , sombre dans la dépression : ses problèmes de santé s'aggravent. Les deux femmes finissent par se réconcilier mais Clémentine est victime d’une attaque. Emma n'obtient d'abord pas le droit de la voir. Les parents de Clémentine, puis Emma, apprennent, consternés, qu'il est trop tard pour la soigner. Clémentine rédige les dernières pages de son journal à l'hôpital avant de décéder.

 

Adaptation cinématographique :

La vie d’Adèle chapitres 1 et 2

la vie d adele affiche

 

Synopsis

Âgée de dix-sept ans, la jeune Adèle croit que forcément une fille doit rencontrer des garçons et rêve du grand amour. Elle se laisse séduire par Thomas, élève de terminale, et met rapidement fin à cette liaison. Elle croise alors Emma, une jeune femme aux cheveux bleus ; c'est le coup de foudre. C'est cette rencontre qui bouleverse totalement sa vie. Emma hante chaque nuit ses rêves et ses désirs les plus intimes. Adèle et Emma se rencontrent à nouveau fortuitement, se découvrent, s'aiment follement, vivent ensemble. Toutefois Emma est une artiste peintre pleine d'ambition, évoluant dans un milieu cultivé et intellectuel ; alors qu'Adèle s'épanouit dans son métier de professeur, apprécie les plaisirs simples comme faire la cuisine et surtout aime Emma. L'écart se creuse : Adèle se sent seule, déplacée, complexée, elle a une courte aventure avec un collègue. Emma l'apprend et rejette Adèle hors de sa vie. Emma continue sa vie avec une autre femme alors qu'Adèle est incapable d'oublier son amour pour Emma.

De l’œuvre originale à l’adaptation

Quand on compare La Vie d’Adèle à la bande dessinée de Julie Maroh qui l’a inspiré, on constate une grande fidélité à l’histoire. Le film donne davantage de force à des images comme celles de la rencontre avec Emma au bar ou bien la réaction des élèves face à une Clémentine/Adèle qu’on découvre lesbienne ou enfin la dispute qui séparera le couple et la dépression de Clémentine qui ne prend que quelques pages dans la BD et que la mise en image rend plus percutante et tragique. L’adaptation cinématographique apporte à ces scènes une violence et une force d’émouvoir plus grande que celle de la bande dessinée. Cependant, certains aspects de l’œuvre originale ont disparu de l’adaptation : la maladie et la mort de Clémentine sont complètement absentes du film alors qu’elles conditionnent presque toute l’histoire de la BD.
Les deux œuvres se trouvent donc complémentaires, racontant la même histoire sous des angles de vues différents qui trouvent chacun un intérêt. Le film comme la bande dessinée touchent profondément le lecteur, chacun à sa façon et c’est un plaisir de les découvrir, chacun dans leur univers bien à eux.

Récompenses

Le bleu est une couleur chaude a remporté plusieurs prix parmi lesquels :

- Le prix Jeune Auteur au Salon de la BD et des Arts Graphiques de Roubaix en 2010
- Le prix du public Fnac-SNCF au Festival d’Angoulême 2011
- Le prix du meilleur album international lors du 4ème Festival international de la BD d’Alger en 2011

L’adaptation cinématographique a remporté des dizaines de récompenses, parmi lesquelles il est bon de souligner :

- La Palme d’or au Festival de Cannes 2013
- Les Prix Lumières 2014 : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure actrice pour Léa Seydoux, meilleur espoir féminin pour Adèle Exarchopoulos
- Étoiles d'or du cinéma français 2014 : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur premier rôle féminin et meilleure révélation féminine pour Adèle Exarchopoulos, meilleure société de production pour Wild Bunch et meilleure société de distribution pour Wild Bunch Distribution60.

N’hésitez pas à (re)découvrir ces titres : ils sont présents sur le réseau des médiathèques !

K. Le Cornec

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.