Carte postale Charles-Louis Philippe

« Je me demande si un autre homme a des amis comme j’en ai » s’étonne un jour Charles-Louis Philippe.

En effet, l’amitié a pour lui beaucoup d’importance. André Gide, Valery Larbaud, Léon-Paul Fargue, Henri Vandeputte, Emile Guillaumin et bien d’autres partageront sa courte vie à Vichy, Cérilly ou Paris.

Mais c’est surtout dans un petit village de Seine-et-Marne, Carnetin, près de Lagny-sur-Marne qu’il va connaître ses meilleurs moments d’amitié. Francis Jourdain, Charles Chanvin, Michel Yell et Marguerite Audoux sont les membres de ce groupe fraternel que l’on va nommer « La bande de Carnetin ». Ecrivains, poètes, peintres mais qui au début du 20e siècle ont bien du mal à joindre les deux bouts. A Carnetin, chacun se sent accepté, personne ne se soucie des différences d’éducation et de culture, de caractère et d’opinion. A Carnetin, on parle beaucoup et jusque tard dans la nuit. L’Art est au centre des préoccupations. On écrit, on peint, on refait le monde.

carte postale philippe2

Cette carte postale envoyée par l’écrivain à sa mère témoigne d’une époque heureuse.

Francis Jourdain, dans son livre de souvenirs « Sans remords ni rancune » nous conte longuement les belles journées qu’ils passèrent ensemble. Il voyait Charles-Louis Philippe partir seul sur les chemins pour méditer, écrire ou corriger un manuscrit.

Voir si le document est disponible

OPAC Sélection de notices